Ménès parle de Vieira

Un soir, je me retrouve chez lui. Il est en short, sa cheville a triplé de volume et il tient une gastro carabinée. Je lui demande : “Tu ne vas pas jouer ce week-end ?” Sa réponse fuse : “Si je devais attendre de n’avoir mal nulle part pour jouer, je ne jouerais jamais.”

Apparemment, les dirigeants des Citizens l’ont convaincu de prendre un poste dans l’encadrement. (…) Je ne sais pas ce qui se passe à Arsenal et ce que fait Wenger, mais pour moi sa place était à Arsenal et nulle part ailleurs. Je suis peut-être un peu trop romantique…

L’anecdote est fun (mais un peu triste aussi, cf. la fin de carrière en eau de boudin). La 2ème citation ressemble beaucoup à ce que je disais ici.

via Bye bye, “le Long”… – Yahoo! Sport FR.

This entry was posted in Sport and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.